Phytothérapie

Phytothérapie

Dame Nature nous donne, depuis toujours, le nécessaire pour prendre soin de nous. Elle a toujours été là. Nous nous en sommes éloignés...

Le temps est venu de réapprendre comment rester ou retrouver une bonne santé avec tout ce que la nature nous offre si généreusement. 

Tout comme les huiles essentielles, les plantes en tisane ou autre présentation ont de réels pouvoirs bénéfiques pour notre bien-être au quotidien. Je ne parle pas des sachets que l'on trouve dans le commerce portant le nom parfois de "tisane" qui ne sont en fait que des boissons aromatisées ! les tisanes à visée thérapeutique sont soumises à différents critères dont, notamment, la quantité de produit nécessaire qui se chiffre en grammes / litre par exemple. Des précautions s'imposent et l'avis d'un professionnel est toujours nécessaire !

Nous allons parler ici de la tisane d'écorce de lapacho dont j'ai découvert les bienfaits voici plus d'une année. 

Ces écorces de lapacho étaient déjà largement utilisées par les guérisseurs de l'empire Inca. Ils prescrivaient fréquemment cet arbre aux multiples vertus et le nommaient Tajibo "celui qui tue les maux". De nos jours, plusieurs études confirment son intérêt thérapeutique dans les infections fongiques ou parasitaires, entre autres... 

Je la conseille fréquemment et le bénéfice est des plus intéressants dans le cas de candidose et d'infection urinaire.

En savoir un peu plus sur cet arbre :

Seul arbre à être complètement immunisé contre les infections provenant de champignons, il est très intéressant à utiliser dans les cas d'infections fongiques. Les guérisseurs traditionnels s'en servaient pour venir à bout de problèmes cutanés tels que l'acné, l'eczéma, l'herpès ou le psoriasis et le prescrivaient également comme analgésique pour diminuer la douleur. 

Le lapacho est un arbre à racine pénétrante qui parvient à puiser des concentrations exceptionnelles de sels minéraux et d'oligo-éléments puisés dans les profondeurs de la terre. Son écorce est riche en calcium, fer, magnesium, phosphore, zinc, chrome, silicium, manganèse, cuivre, potassium, sodium, cobalt, bore, argent, or, strontium, barium, nickel... Éléments souvent en carence dans l'alimentation moderne et pourtant nécessaires au fonctionnement et au renforcement du système immunitaire, au bon drainage hépatique et à la vitalité quotidienne. De plus, son aubier contient non seulement des tanins, mais également des flavonoïdes, reconnus pour leurs pouvoirs neutralisants des oxydes dans le sang. Enfin, le lapacho renferme des coumarines (fluidifiants sanguins) efficaces comme régénérateurs sanguins, revitalisants, hypotenseurs, et contre les céphalées et les faiblesses cardiaques. Il est de plus dépourvu de caféine.

Aujourd'hui, des laboratoires de recherche et des universités du monde entier se penchent avec intérêt sur "celui qui tue les maux".

On trouve cette écorce chez les herboristes et dans certaines pharmacies, coupée en fines lamelles et utilisée en décoction.  

Utilisation :

20 grammes pour un litre d'eau. Faire bouillir à feu doux 15 minutes puis laisser infuser 15 autres minutes. Boire trois tasses par jour ou 3/4 de litre maximum. Inutile d'en consommer trop car les effets secondaires ne sont pas anodins : pris en trop grande quantité, il peut occasionner des nausées et des vomissements. Respectez les doses !
Il est rigoureusement contre-indiqué aux hémophiles et aux personnes sous anticoagulants. 

Lapacho
Lapacho